IAMACITIZEN.EU

Moi, Yves Tantat, je te présente mon blog dédié à l'engagement citoyen, en espérant qu'il te rendra toi aussi altruiste et beau.

3.1# Une gueule de bois au 123

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce dimanche n’était vraiment pas comme les autres.

Je t’explique :

Tout a commencé place Sainte-Catherine, vers 6h du matin. Le marché matinal commençait à se mettre en place, alors que je cuvais paisiblement dans le caniveau la vodka qui avait coulé à flot la veille, à la soirée d’anniversaire du collectif de la pomme de terre bio.

Bien qu’embrumé par ma nuit festive, j’ai remarqué une agitation inhabituelle autours des marchands de fruits et légumes, occupés à faire le tri entre les marchandises qu’ils s’apprêtaient à proposer sur le marché, et celles qu’ils allaient impitoyablement jeter, parce que jugées pas assez présentables pour des raisons diverses. Le darwinisme appliqué au légume, quoi !

Un groupe de jeunes était occupé à discuter avec les marchands, et j’ai fini par comprendre qu’ils cherchaient à récupérer les légumes qui n’avaient pas passés la sélection pour leurs éviter un aller simple pour la poubelle.

Comment appellait-on encore les adeptes de cette pratique… des mineurs ? Des dealers ? Des glandeurs ? Des GLANEURS ! Me suis-je écrié fièrement et encore sous les effets de l’alcool.

Fasciné par le spectacle qui s’offrait à moi, je les ai observés jusqu’à ce qu’ils décident de quitter la place, visiblement satisfaits par leur récolte.

Mais que pouvaient-ils bien vouloir faire d’autant de nourriture ? Me suis-je demandé.

Je sentais que la réponse était plus complexe qu’elle n’apparaissait, et j’ai donc décidé, comme à mon habitude de les filer discrètement. Et avec huit grammes de vodka dans le sang, ce n’était pas gagné.

De la place Sainte-Catherine, le petit groupe est remonté jusqu’au Botanique, pour finalement s’engager dans la rue royale et s’arrêter devant le numéro 123, qu’occupe depuis 2004 l’ASBL « Woningen 123 logements ».

Du moins c’est ce que j’ai compris plus tard, puisque sur le chemin je me suis visiblement effondré, terrassé par ma nuit d’excès.

Lorsque j’ai rouvert les yeux, il était 16h, et j’étais allongé sur un canapé, dans le QG de mes glaneurs.

Apparemment ces derniers m’auraient porté jusque chez eux après avoir été alertés par le bruit de mon corps s’écroulant mollement sur le trottoir, me confirmant par la même occasion que je les avais suivis aussi subtilement qu’un rhinocéros en patins à glace.

Lorsque je leur ai demandé comment je pouvais les remercier de m’avoir tiré de cette situation embarrassante, ils m’ont simplement répondu que je n’avais qu’à les aider à préparer le repas végétalien qu’ils s’apprêtaient à servir à leur table d’hôtes, comme tous les dimanches. Le concept était simple : n’importe qui rentre et mange à sa faim pour un prix libre de la nourriture principalement glanée le jour même, et préparée avec amour par qui veut. C’était donc ça !

J’étais fatigué, j’avais la pire gueule de bois de ma vie, mais j’avais trouvé une nouvelle manière de m’investir pour la communauté et ça, ça n’avait pas de prix !

PEACE, LOVE, COMMUNITY !

2 commentaires sur “3.1# Une gueule de bois au 123

  1. sarah
    juillet 16, 2012

    le mp3 n’a pas l’air d’etre dans son lecteur….

  2. izambar
    juillet 16, 2012

    Il s’agit peut-être d’un problème de browser car de mon coté cela fonctionne parfaitement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le juin 8, 2012 par dans Actions locales, et est taguée , , , , , , .
%d blogueurs aiment cette page :